L’UNICEF achemine de l’aide d’urgence pour les enfants de Kobane

En Syrie, un convoi du Fonds des Nations Unies pour l’Enfance, l’UNICEF, est parvenu à acheminer de l’aide humanitaire d’urgence pour 1000 familles ayant fui les combats à Kobane, et refugiées dans la ville d’Affrin.

Le porte-parole de l’UNICEF, Christophe Bouliérac, lors d’une conférence de presse à Genève, a expliqué que ce premier convoi était un des rares à parvenir dans cette zone touchée par le conflit.
 
« C’est extrêmement frustrant de ne pas pouvoir apporter de l’aide aux enfants qui on le sait, endurent de très très fortes souffrances dans ce conflit. Ils ont vécu d’énormes traumatismes et d’énormes privations, car il n’y avait aucun soutien humanitaire aux personnes vivant dans cette ville depuis le début du conflit, depuis un an. »
 
1000 familles ont pu bénéficier de l’aide de l’UNICEF constituée de kits d’hygiène, de l’eau, des biscuits énergétiques et des couvertures, particulièrement nécessaires en vue de l’hiver qui s’annonce.
 
Le convoi, parti de la ville d’Alep, contrôlée par le gouvernement, a mis deux jours pour parcourir les 100 km qui séparent Alep de la ville d’Affrin, sous contrôle kurde, où se réfugient ces familles. Selon le porte-parole de l’UNICEF, les familles déplacées ont besoin d’un soutien nutritionnel et d’un appui psycho-social.
 
Il s’est félicité que ce premier convoi ait pu atteindre ces familles et a ajouté que d’autres convois pourront être organisés dans les jours qui suivent. Il a lancé un appel aux parties au conflit :
« Nous appelons tous les décideurs et tous ceux qui ont une influence sur les parties au conflit de faire en sorte que plus de convois de ce genre puisse accéder aux enfants. » 
 
L’UNICEF estime à 5 millions le nombre d’enfants affectés par le conflit en Syrie, qui vivent dans des situations de pauvreté, de déplacement ou piégés entre des lignes de front. 
 
L’UNICEF n’a réussi à collecter que 50 % de ces besoins financiers pour la Syrie et a besoin de 94 millions de dollars pour poursuivre ces programmes en Syrie, principalement les projets en matière d’éducation, de protection, de soutien psycho-social et de vaccination.
 
(Entretien avec Christophe Bouliérac, porte-parole de l’UNICEF; propos recueillis par Priscilla Lecomte)
 
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s