Photo de la semaine

Photo extraite du projet « Face of Hope » de Martin Middlebrook.

Photographe anglais né en 1967, connu pour avoir travaillé avec la BBC ou encore les Nations Unies. Il a a couvert la famine en Éthiopie, le camp de réfugiés de Beldangi au Népal  ou encore l’extinction des grands fauves.

Il est chargé par le gouvernement afghan de réaliser une exposition et un livre – une série d’images qui sera ensuite montrée au British Museum. Martin a passé la plupart de ces dernières années en Afghanistan avec son appareil et cette philosophie :

« Les gens sont meilleurs qu’on ne l’imagine, nous devrions dépeindre l’humanité plus honnêtement. Nous avons ce trésor entre nos mains de pouvoir influer sur les choses avec nos images. C’est ce que j’essaie de faire. »

Martin Middlebrook :

Quand j’étais petit, j’étais soldat…

Le comité de l’UNICEF 38 est invité le jeudi 06 novembre par le FITA (Festival International du Théâtre Action) à l’Espace 600 pour la représentation de « Quand j’étais petit, j’étais soldat… »

unnamedProchainement à l’Espace 600, nous est racontée l’histoire d’un enfant-soldat : H. Le spectacle est né du témoignage d’un homme et de la nécessité de parler à travers la marionnette.

Sous une tente, qui évoque celle des réfugiés, nous est racontée l’histoire d’un enfant-soldat : H, représenté par une marionnette de bois. Le spectacle est né du témoignage d’un homme et de la nécessité de parler à travers la marionnette.

Comment représenter autrement que par les marionnettes cet enfant innocent, tour à tour victime et bourreau ? Comme si les enfants n’étaient que les jouets des plus grands, de simples pantins asservis. Comment dénoncer la barbarie humaine et son irrationalité la plus extrême, sans pour autant sombrer dans l’impudeur ou édulcorer l’Histoire ?

Le personnage marionnettique introduit une prise de distance nécessaire pour faire face à une réalité. Selon l’Unicef, il y aurait encore 250 000 enfants-soldats dans le monde. Enfants et jeunes d’ici ont cette curiosité et ce désir de connaître les
parcours de vie d’autres enfants qui vivent dans ce monde qu’ils partagent. Leur sensibilité les amène à porter leur regard sur cette actualité dont on ne leur parle pas, ou trop peu.

Texte témoignage anonyme / Adaptation et mise en scène Ivan Pommet / Assistant à la mise en scène Malone Kiza N’Sélé / Musique Lasso Diabaté, Salif Koeta / Marionnettes Malone Kiza N’Sélé, Ivan Pommet / Dessins, aquarelles Isabelle Pommet / Création lumière Joanne Tournoud / Comédien & manipulateur Malone Kiza N’Sélé

Coproduction : Théâtre Mu / Institut français du Burkina Faso.

Connaissez-vous le e-bénévolat ?

Réaliser bénévolement des missions à distance pour l’UNICEF, c’est désormais possible ! Qu’il s’agisse simplement de relayer nos informations, ou de mettre à notre service vos compétences dans un domaine spécifique, nous vous proposons une nouvelle façon vous engager : le bénévolat en ligne ! Le meilleur moyen d’aider les enfants du monde depuis chez soi tout en poursuivant ses activités…

EbenevolatHeaderForm

Que vous soyez amateur ou déjà initié au web, l‘engagement bénévole en ligne s’adresse à vous ! Du simple relais d’informations – par exemple, appels à bénévolat sur les blogs et réseaux sociaux – à la mise en œuvre de compétences spécifiques – création d’affiches et de tracts, mise en page de documents, rédaction et relecture, développement et gestion de projet, formations aux outils bureautiques ou web, conseils et développement informatique -, les missions réalisables à distance par les e-bénévoles sont multiples. Spécialiste, technicien ou novice sur la toile, chacun peut contribuer à faire avancer la cause des enfants !

Quand on veut aider, mais qu’on ne peut pas être physiquement présent…

« J’ai toujours eu envie de faire du bénévolat, mais je suis en activité, explique Henri, e-bénévole à l’UNICEF France. Je travaille en tant que graphiste dans une entreprise de communication. J’ai une compétence que je peux mettre au profit d’une association, sauf que je ne peux pas être physiquement présent. Quand j’ai vu que l’UNICEF France recherchait un bénévole pour des travaux de mises en forme de documents, j’ai proposé mon aide, j’ai travaillé de chez moi et je faisais régulièrement un point avec l’association par téléphone ou par mail ».

Sarah, quant à elle, étudiante en communication et adepte des réseaux sociaux, a soutenu l’urgence au Sahel, en relayant l’appel aux dons de l’UNICEF : « En visitant le site de l’UNICEF, j’ai vu que nous pouvions devenir e-bénévole, en relayant les appels aux dons sur notre profil Facebook et Twitter, mais aussi l’actualité de l’UNICEF. J’ai également téléchargé et diffusé les flyers et affiches. J’ai agi de chez moi grâce au kit de mobilisation mis à notre disposition ».

Agir près de chez vous, c’est possible aussi !

Outre l’e-bénévolat, l’UNICEF France propose également un large panel d’activités découlant des missions de l’organisation, à savoir la sensibilisation du public sur les conditions de vie des enfants les plus vulnérables et la collecte de fonds permettant de mettre en œuvre des programmes de terrain dans plus de 150 pays. Plus de 6 000 bénévoles sont engagés à nos côtés à travers des activités telles que la vente de cartes et produits, la sensibilisation des jeunes aux droits de l’enfant, la recherche de partenariats ou encore l’organisation d’événements. Jeunes, actifs, retraités, sur place ou à distance, quelques jours ou plusieurs mois, à chaque profil sa mission !

En savoir plus
S’inscrire comme e-bénévole
Voir nos offres de e-bénévolat>
Bénévolat classique : un grand choix de missions !

Source :
www.unicef.fr

L’UNICEF achemine de l’aide d’urgence pour les enfants de Kobane

En Syrie, un convoi du Fonds des Nations Unies pour l’Enfance, l’UNICEF, est parvenu à acheminer de l’aide humanitaire d’urgence pour 1000 familles ayant fui les combats à Kobane, et refugiées dans la ville d’Affrin.

Le porte-parole de l’UNICEF, Christophe Bouliérac, lors d’une conférence de presse à Genève, a expliqué que ce premier convoi était un des rares à parvenir dans cette zone touchée par le conflit.
 
« C’est extrêmement frustrant de ne pas pouvoir apporter de l’aide aux enfants qui on le sait, endurent de très très fortes souffrances dans ce conflit. Ils ont vécu d’énormes traumatismes et d’énormes privations, car il n’y avait aucun soutien humanitaire aux personnes vivant dans cette ville depuis le début du conflit, depuis un an. »
 
1000 familles ont pu bénéficier de l’aide de l’UNICEF constituée de kits d’hygiène, de l’eau, des biscuits énergétiques et des couvertures, particulièrement nécessaires en vue de l’hiver qui s’annonce.
 
Le convoi, parti de la ville d’Alep, contrôlée par le gouvernement, a mis deux jours pour parcourir les 100 km qui séparent Alep de la ville d’Affrin, sous contrôle kurde, où se réfugient ces familles. Selon le porte-parole de l’UNICEF, les familles déplacées ont besoin d’un soutien nutritionnel et d’un appui psycho-social.
 
Il s’est félicité que ce premier convoi ait pu atteindre ces familles et a ajouté que d’autres convois pourront être organisés dans les jours qui suivent. Il a lancé un appel aux parties au conflit :
« Nous appelons tous les décideurs et tous ceux qui ont une influence sur les parties au conflit de faire en sorte que plus de convois de ce genre puisse accéder aux enfants. » 
 
L’UNICEF estime à 5 millions le nombre d’enfants affectés par le conflit en Syrie, qui vivent dans des situations de pauvreté, de déplacement ou piégés entre des lignes de front. 
 
L’UNICEF n’a réussi à collecter que 50 % de ces besoins financiers pour la Syrie et a besoin de 94 millions de dollars pour poursuivre ces programmes en Syrie, principalement les projets en matière d’éducation, de protection, de soutien psycho-social et de vaccination.
 
(Entretien avec Christophe Bouliérac, porte-parole de l’UNICEF; propos recueillis par Priscilla Lecomte)
 

France Télévision s’engage auprès de l’UNICEF pour les 25 ans de la Convention Internationale des Droits de l’Enfant

10153066_10152823184559433_7298689335413962481_n

Pour les 25 ans de la Convention Internationale des Droits de l’Enfant,
France Télévisions s’engage auprès de l’UNICEF France !

Du 1er au 20 novembre 2014, une collection inédite de 20 programmes courts d’1 minute sera diffusée sur les chaines du groupe France Télévisions.
De la France au Niger, en passant par le Maroc et le Cambodge, 20 enfants se confient, face caméra, avec une émouvante sincérité, pour livrer leur vision de l’exercice de leurs droits au quotidien, de leurs espoirs et de leur envie de changer le monde pour qu’il soit plus respectueux des enfants.

Découvrez en avant-première 3 programmes courts cette collection « Des droits pour grandir » :
http://education.francetv.fr/des-droits-pour-grandir

‪#‎25ansDroitsEnfant‬